« Viens discuter sur un site de

chat cam gratuit

. C'est génial!»





23/12/12 - La résistance face à l'amour



Tout au long du chemin, le partage dans la vie d’un couple n’a jamais été équitable. En raison qu’il y a toujours un qui domine afin que le couple puisse avancer au fil du temps. Et cela se montre sur tous les plans, que ce soit financier, amour, liberté et ainsi de suite. Avec cette instabilité de la balance, celui qui se sent en manque pratique une sorte de fugue au début. Parce qu’au moment où cette personne est attrapée par l’autre, il va y avoir une choque entre le couple. La cassure se fait rarement, en raison que tout un chacun se rend compte de la cause du dégât et qu’aurait faite le même s’il était à la place.

C’est de la que vienne la communication pour se mettre d’accord à la condition de la libertine. Comme tout un chacun dans le couple veut avoir sa liberté et mieux marquer sa personnalité vis-à-vis de l’amour qu’il porte. Ce n’est pas aussi facile de supporter une telle situation, mais comme l’accord a été admis, on doit respecter la règle de la coopération. La nouvelle mesure se montre difficile à digérer, il faut seulement être fort face à tout ce qui se montrera lors de l’échange avec d'autres. L’amour se montre plus fort que tout et que l’on ne peut pas y échapper.

Le mystère de l’amour est incompréhensible, mais chaque personne dans un couple y participe dans de différentes façons. Le désir est là, c’est bien clair, par contre c’est au niveau de l’expression que l’on trouve l’ambiguïté de l’acte afin de comprendre l’être concerné. C’est vraiment que l’on souffre qu’en décidant de partager l’amour avec l’autre, on veuille que ce soit dans l’unique but. C’est d’être l’exceptionnel dans son cœur, corps et âme, et que l’on ne partage pas avec qui que ce soit. Ce ne qui est pas le cas cette fois-ci. En pensant à autre chose, cela va donner encore plus mal au cœur, vu qu’on sait déjà ce que l’autre est capable même en restant sans rien faire. Ainsi, rien n’est mauvais dans l’amour sauf que notre pensée est réglée autrement.